Nous avons passé deux jours à Los Angeles, ou devrais-je dire 1 journée et demi ! Comme je vous le disais dans mon denier article, Los Angeles est une ville immense, il y a pleins de choses à découvrir, deux jours sont donc trop peu pour découvrir la ville des anges, c’est certain !

Nous avons quitté notre hôtel du sud de L.A pour nous rendre à Venice Beach en début de matinée. Après quelques photos sur les murs colorés de Venice où l’art de rue est très présent, nous avons déjeuné au Intelligentsia Coffee, un petit café situé à quelques rues de la grande plage, atypique, vous pourrez vous asseoir sur les grandes marches qui se trouvent à l’entrée ou à l’intérieur, un barista vous servira votre café avec le plus grand soin, vous pourrez ensuite vous connecter au wifi (à prononcer avec l’accent américain), le tout accompagné d’un beignet ou d’un muffin. Les amateurs de café ne seront pas déçus, ils sont extrêmement bons, et les plus gourmands pourrons y faire de belles découvertes : j’ai aperçue des drôles de croissants verts !

Une fois le ventre remplie, la voiture bien garée nous nous sommes dirigés vers la promenade piétonne du bord de mer de Venice, ou nous avons loué des vélos.

D’un coté une immense plage du Pacifique avec ces fameuses petites maisons en bois sur pilotis en guise de post de secours,  cliché de notre enfance qui nous rappelle “Alerte à Malibu” Pamela et sa poitrine généreuse, de l’autre une concentration de marchands ambulants, de cafés, et de saltimbanques faisant le show. Etre les deux une longue promenade reliant Venice Beach à Santa Monica, cette fameuse randonnée à vélo que nous avons vu tant de fois à télé. (Dreams !)

La piste Venice Beach-Santa Monica a quelque chose de mythique ! Comme sur tous les jolis spots sur lesquels nous nous sommes arrêtés pendant ce road trip, on s’est une nouvelle fois dit, qu’on avait beaucoup de chance d’être là, avec Laura ! C’était bien nous, là, perdu entre des milliers de touristes et d’américains ! (Incroyable !)

Après une longue ballade sur la plage, à la découverte de tous les drapeaux du monde plantés dans le sable fin, nous avons loué des vélos. Il est très facile de louer un vélo à Venice Beach, il y a des loueurs un peu près tout les 50 mètres ! Ça sera un vélo bleu au grand guidon pour moi et un tandem pour Laura et Morgan !

Premier fou rire de la journée, il fallait que Morgan et Laura dompte ce nouvel engin et je dois dire que nous avons beaucoup ri ! Ça à l’air si simple comme ça mais croyez-moi, il faut faire équipe pour avancer avec ce deux roux deux places. J’ai eu le droit à des  “1, 2, 3 montes et pédales”, “attention je touuuuuuurne”, “attends, attends, mais arrêtes de pédaler il faut s’arrêter”, “Bon, descends, ça sera plus simple je vais faire demi-tour” ! Bref c’était tellement drôle !

La promenade sur le front de mer est un vrai spectacle, les kilomètres à vélo passent très vite ! Outre notre but principal : atteindre Santa-Monica que nous avions découvert la veille en pleine nuit, son ponton avec sa grande-roue et son grand-huit, nous passons devant le muscles beach. Nous nous sommes arrêtés quelques minutes pour que Laura essaie les installations sportives parmi tous ces hommes musclés. C’est un vrai show, et la belette n’a pas eu froid aux yeux il faut le dire ! On reconnait bien là, les américains que nous voyons dans les films : beaux (bon, après tout est une question de goûts, hein) musclés est très bronzés, ils font le spectacle et roulent des mécaniques c’est marrant à voir. Je dois dire que certains athlètes livrent de vrais performances, c’est parfois assez impressionnant, et ils le savent bien ! J’ai d’ailleurs eu envie, à ce moment bien précis, de reprendre le sport pendant quelques secondes ! (j’ai vite oublié cette idée devant mon burger…).

Une fois arrivés au Pacific Park, nous avons continuer quelques mètres après le petit tunnel, pour admirer entre autres les villas du bord de mer. Nous avons fait demi-tour pour rejoindre Venice Beach et découvrir le Skate Park, endroit mythique de Venice, encore une fois, Laura s’est arrêté de longues minutes pour regarder les skateurs voltiger… (Laura a fait du skate il y a quelques année vers 8/9 ans)  la chipie ne voulait plus repartir !

Après avoir rendu les vélos, nous avons profité des spectacles de rue en tout genres ! C’est assez dingue, il faut vraiment prendre le temps de marcher un peu ! D’un coté on découvre un percussionniste rasta qui reprend le répertoire de Bob Dylan, de l’autre une troupe de danseurs de désarticulés …

Après un petit repas sur les hauteurs d’Hollywood, nous sommes partis à la découverte d’Hollywood boulevard ! Un spot bien connu que nous retrouvons également dans un bon nombre de films et séries américaines, et bizarrement (ou pas) je m’étais fait une idée assez parfaite de cet endroit !

Hollywood est un boulevard bien plus petit que celui des Champs Elysées, je ne sais pas pourquoi mais j’imaginais un boulevard plutôt grand,  luxueux, entretenu et propre. Loin des paillettes d’Hollywood le boulevard est plutôt petit et sale ! Néanmoins ça reste à voir au moins une fois dans vie ne serait-ce que pour l’ambiance .

Le fait d’être à L.A était aussi l’occasion pour nous de découvrir ce lieu mythique ! Pour les enfants, la passage sur Hollywood boulevard est plutôt chouette, on a le droit à des clins d’oeil, signes de la main, et même câlins de nos héros de film préférés. En laissant un “tips” vous pourrez même repartir avec une photo souvenir à coté d’un Avenger ou d’un Avatar, certains sont très bien imités d’autres un peu moins, mais dans l’ensemble c’est assez marrant et surprenant ! Il y a clairement de l’ambiance, les gens rigolent, se font des blagues. On en perd pas un miette, nos yeux sont partout, on foule les étoiles des stars, on regarde les personnages et artistes de rue, puis on entre dans les boutiques pour acheter (si on le souhaite) un Oscars… le vrai bien sûr !

Après avoir arpenté le boulevard pendant de longues heures, il aurait été dommage de quitter L.A sans même voir le fameux signe HOLLYWOOD ! (Le signe est très facilement trouvable sur les GPS et facile d’accès). Nous avons fait dix minutes de voiture, le tout en sillonnant une petite route pavillonnaire bien chic (à quelques millions de dollars, vous pensez bien) qui nous emmène sur les hauteurs d’Hollywood et où nous pouvons admirer le fameux symbole du rêve Américain !

Par manque de temps (encore une fois) il y a beaucoup d’endroits que nous n’avons pas pu visiter, comme Rodeo Drive et sa fameuse rue qui concentre toutes les boutiques de luxe , juste à coté Regent Beverly Wilshire l’hôtel, que nous connaissons bien grâce au film Pretty Woman, mais aussi Beverly Hills, Melrose avenue, Malibu… Bref… il faudra vraiment y retourner !

La fin de notre séjour c’est plus ou moins terminé ici, nous avons pris la route pour Morro Bay où nous avons passé la nuit avant de reprendre la route pour San Francisco le lendemain matin.