NOTRE “AVENTURE” AU SEQUOIA PARK

NOTRE “AVENTURE” AU SEQUOIA PARK

Hey Salut ! Début de semaine sous le signe des USA, oui, il va avoir quelques posts ces prochains jours sur les États-Unis tant que c’est encore tout frais. 

Pour notre 3ème jour nous sommes partis de Modesto, petite ville mignonne à deux heures de San Francisco, où nous avons pu assister le soir à un long défilé de voitures tuner, Laura et moi étions vraiment trop fatiguées pour profiter du spécatable mais Morgan n’en a pas loupé un miette, apparemment ça valait le coup d’oeil, et pour avoir vu quelques voitures en allant à l’hôtel, je n’en ai pas douté un seul instant.

Nous sommes partis vers 9h30 après un bon petit déj’, nous avons perdu un peu de temps en nous arrêtant dans un super-marché pour trouver un baume à lèvres pour Laura (la pépétte avait ses lèvres toutes desséchées). Ce jour là au réveil Laura n’était pas en forme, le décalage horaire, la nuit blanche, le changement de climat, se faisaient ressentir à peine 3 jours après notre arrivée. La journée n’avait pas commencé qu’elle s’avérait déjà longue.

De Modesto, pour rejoindre le parc, il faut prendre la route pour le sud des États-Unis et compter un peu près 3h. Nous avons fait une petite erreur sur notre itinéraire, car nous aurions pu traverser le parc tout en le visitant en arrivant par Fresno et en prenant la route 180, mais nous avons continué sur la route 99 pour passer par Three Rivers, nous sommes arrivés par se fait, tout en bas du parc. Il nous restait plus qu’à faire marche arrière : le remonter sur de nombreux kilomètres pour commencer la visite !

De Modesto, la route pour rejoindre le parc est plutôt agréable, et jolie. C’est très rocheux, les amoureux de canyons seront servis. Les paysages et leurs couleurs filent et changent à toute vitesse (comme sur la majorité des routes que nous avons pris pendant notre road trip), on passe du sable, au vert, au rouge au marron… les routes des USA sont un spectacle à elles toutes seules. Je constate tout de même peu de verdure et jusqu’au bout, jusqu’à l’entrée du parc j’ai du mal à imaginer à cet endroit, une forêt de Sequoia géants.

Nous avons fait un petit arrêt à quelques kilomètres de l’entrée du parc. On y découvre un grand lac entourée de dunes sablées. Bien que l’endroit soit à quelques mètres d’une grande route, c’est joli et reposant. En contre bas, une petite plage est aménagée et on peut facilement s’y baigner et faire du bateau. Parfait pour pic-niquer également, bien que le sequoia park soit aménagé à cet effet, ou vous pourrez tout simplement pour profiter de vue quelques instants… C’est ce que nous avons fait.

Nous sommes arrivés au parc vers 13h, un peu tard pour profiter des parcs en général aux USA, il ne faut pas oublier qu’ils sont immenses et y consacrer une journée entière n’est pas de trop, vous pouvez facilement passer deux jours dans certains parcs pour en faire le tour. Si vous voulez en voir le plus possible tentez d’arriver vers 10/11h grand max tout en prévoyant un pic-nique tant que c’est possible.

Avant même d’arriver à la caisse du parc nous avons fait la queue pendant près de 20 minutes. Laura n’était toujours pas en forme, et le temps commençait sévèrement à se couvrir. Nous avons  tout de même décidé de passer la journée sur place.

Une fois que nous avons passé la caisse, il nous a fallu 1h15 pour monter au premier point de visite ! Il aurait était plus agréable (et surtout plus logique) de rentrer dans le parc par la route 180, comme je vous le disais un peu plus haut, nous n’aurions pas “perdu” ce temps. Même si la montée est belle et spectaculaire, cette heure de montée est à compter dans votre périple, chose que nous n’avions pas fait.

Nous commençons notre voyage dans ce parc et nous sommes aussitôt surpris et sous le charme de cet endroit ! La montée dans le parc est aménagée de façon à se que l’on puisse faire des stops pour profiter du panorama, des arbres de la végétation et ses petits et grands habitants à quatre pattes.

Plus nous nous enfonçons dans le parc plus les Sequoia sont énormes et plus le parc devient vert. C’est vraiment très beau et impressionnant. On se sent tout petit.

Laura essaie tant bien que mal de profiter du spectacle, mais plus nous montons dans le parc, plus ses oreilles la font souffrir. Et, pour couronner le tout, plus nous montons plus le temps se couvre, au point même où, lorsque nous arrivons enfin au premier point de visite où nous garons la voiture, nous ne pouvons plus apercevoir les personnes devant nous, tant le brouillard est dense. Nous sommes aussi obligés de nous couvrir, il commence à pleuvoir et faute de soleil, il fait assez froid.

J’avais programmé la visite, tout en notant plusieurs points qui me semblaient intéressants à visiter: Le Général Sherman Tree, of course, il s’agit du plus volumineux Sequoia vivant au monde, un vrai géant parait-il ! Il aurait entre 2100 et 2300 ans avec une circonférence totale de 30 m, oui rien que ça ! Le Sommet de Moro Rock et ses 400 marches taillées dans la roche qu’il faut monter pour un panorama renversant et la Chrytal Cave une grotte creusée dans le marbre avec des stalactites impressionnants… Sans compter les petites randonnées sympas à faire à chaque coin du parc, pour y découvrir la nature et sa grandeur.

Notre premier spot sera le sommet de Moro Rock. Nous nous rendons donc vers le point de RDV du Moro Rock, car oui même si le Sequoia Park se visite en voiture, certains points ne sont accessibles uniquement en shuttle (petites navettes). Nous prenons cette fameuse petite navette et nous montons vers le Moro Rock,(comptez 15 minutes de route) en chemin nous croisons un ours, Morgan a pu profiter de la vue, alors que Laura et moi l’avons manqué ! Le chemin est vraiment beau, malgré que le temps soit toujours gris. En prenant cette route vous passerez devant l’énorme tronc de sequoia tombé il y a longtemps et dans lequel avait était taillé un tunnel afin de laisser passer les véhicules et d’en faire un attraction. Aujourd’hui l’état de l’arbre ne permet plus de passer en dessous en voiture mais vous y verrez sans doute des personnes s’y arrêter pour prendre des photos ! Nous arrivons au Moro Rock, la brume est toujours plus dense. Nous commençons à monter les marches et avec Laura nous décidons de les compter (l’idée est un peu stupide, mais nous ça nous a amusé) après avoir monté quelques 300 marches, Laura ne se sent pas bien, il fait très lourd à quelques mètres du sommet et nous ne profitons pas du paysage, c’est brumeux, c’est blanc, gris, on ne voit absolument rien, ni le fond, ni le haut, RIEN, pas même un arbre… On décide de faire demi-tour pour soulager notre belette qui peine à nous suivre.

Vous pouvez très facilement constater du brouillard qu’il y avait ce jour là sur la photo ci dessous. Quand je vous dis que nous ne voyons pas les arbres autour de nous, je ne vous ment pas ;)

 Nous redescendons doucement vers le parking, Laura s’endort dans la navette, elle se sent mal. En sortant de la navette, elle me demande de la mettre dans un coin, car elle a envie de vomir (ok, je crois que la journée est mal barrée !), on marche un peu, elle reprend des couleurs, mais reste fébrile. On lui demande si elle souhaite continuer la visite, elle nous dit oui, elle veut voir le général Sherman Three. On prend la voiture et nous partons vers notre second spot, le général Sherman Three que nous avions tous envie de voir. Laura se sent toujours aussi mal, elle a mal à la tête.  Elle finie par nous demander de nous arrêter, sort de la voiture jambes tremblantes et vomie sur le bord de ma route.

Je lui dit que nous allons retrousser chemin car il faut qu’elle se repose. La bichette pleure, elle est déçue de nous gâcher la journée mais aussi de ne pas voir cet gigantesque arbre. Je la rassure sur le fait qu’elle nous gâche absolument pas journée, (le temps avait déjà bien fait le job de ce coté là) et notre priorité c’était elle et sa santé.

Il est 16h, nous faisons chemin inverse et entamons la descente du parc pour en sortir (1h) Laura s’endort rapidement et dormira les 3h de routes qui nous sépare de notre hôtel. La journée à été longue pour elle, pour nous, néanmoins nous gardons des belles images de ce parc dans un coin de notre tête, que nous aurons surement plaisir à refaire un jour en pleine forme.

Quelques petits conseils pour visiter le Sequoia parc :

  • s’y rendre assez tôt, fin de matinée grand max avec un pic-nique et de l’eau.
  • pensez à vos baskets ou chaussures de marche, nous avons vu des personnes en tongs dans le parc.
  • si vous arrivez du “nord” prenez la route 180, vous pourrez ainsi continuer votre route vers le sud tout en passant par le parc sans faire de détour.
  • si vous êtes accompagnés de vos enfants, prévoyez un Motel à coté du parc, il y a un camping également à l’intérieur, le parc est très grand et la journée sera moins fatigante ainsi pour les enfants.
  • si le temps est couvert décaler si possible votre visite, personnellement nous avions du mal à voir les arbres, le spectacle a été un peu gâché à cause du temps.
  • faites une liste des spots que vous souhaitez visiter. Le parc est bien aménagé vous perdrez ainsi moins de temps.
  • n’hésitez pas à emprunter des petits sentiers lors d’une randonné, tout en étant prudent, c’est ainsi que vous ferez la rencontre de biches ou d’ours.
  • pensez à faire le plein de la voiture avant d’y entrer, il n’y a pas de station d’essence à l’intérieur.
  • à noter : vous pouvez boire et manger un morceau à l’entrée du parc.

J’espère que cet article vous aura plu et aidé pour votre prochaine visite. Malheureusement pour nous la journée n’a pas été des plus réussi, mais nous en gardons un très bon souvenir. Laura aussi, même si pour elle la journée n’a pas été marrante.

.

2 Commentaire(s)

Laisser un commentaire.