Ça faisait un moment que je souhaitais investir dans une cafetière à piston, voilà qui est chose faite depuis quelques semaines.

Nous avons depuis toujours une machine à café à capsules dont on aurait du mal à se séparer je l’avoue mais la quantité de café à faire en même temps est souvent limitée. À notre déménagement par exemple, celle-ci a tellement tourné que les capsules (bio dégradables et compostables) ont complètement fondu dans la machine au moment même où le café coulait. Elle n’avait sans doute pas apprécié la dizaine de cafés d’affilés. Depuis je me suis mis comme objectif de trouver un allié pour les journées ou le café coule à flot.

J’ai directement pensé à la machine à piston qui me fait de l’oeil depuis l’année dernière au moment ou elle est redevenue tendance, pour son design vintage, son coté pratique et pour son petit coté écolo.

Alors le café à la cafetière à piston ça donne quoi ?

Tout d’abord, il faut choisir LE bon café. Nous avons opté pour la marque Carte Noire et leur gamme Bio. La gamme Bio Carte Noire est assez récente, nous la retrouvons en grande surface depuis 2018 pour satisfaire les amateurs de café en quête d’une alimentation saine. On y retrouve les cafés moulus, les cafés en grains, les cafés solubles, les dosettes souples et même les fameuses capsules compatibles Nespresso, Nescafé ou encore Dolce Gusto. Carte Noire est la seule marque de café à proposer une gamme bio aussi complète.

Avec cette gamme, Carte Noire fait le choix d’une démarche responsable. La sélection des grains respecte les normes de l’Union Européenne sur l’agriculture biologique, certifiées par le logo « Eurofeuille » et la marque s’engage aussi à s’approvisionner pour cette gamme en grains verts ayant obtenu les normes de durabilité certifiées par le label Rainforest Alliance”

Nous avons donc choisi un café moulu pur arabica fin et équilibré “Pérou” que je conserve dans un pot en verre rangé dans un placard pour éviter qu’il prenne la lumière. Le café moulu est aussi une excellente alternative pour notre machine à espresso étant équipée de capsules rechargeables/réutilisables.

Concernant la machine à piston, n’ayant pas de recommandation particulière, j’ai choisi un modèle de la marque Bodum, une marque bien connue dans le secteur des cafetières à l’ancienne.

J’ai choisi un modèle blanc crème, en verre, 8-10 tasses, le but étant d’avoir une machine pour faire du café en “grande” quantité. Après reflexion je me dis que j’aurais dû opter pour le plus grand de leur modèle : le 12 tasses. À noter qu’il existe aussi des petits modèles pour 3/4 tasses de café.

Faire du café avec une machine à piston c’est un coup de main à prendre, mais ça reste super simple. Le tout est de bien connaitre le dosage du café selon vos préférences et vos goûts. La machine étant livrée avec une cuillère dosette il est recommandé de mettre une cuillère par tasse de café, mais ça reste modulable selon vos préférence.

Une fois votre dose de café au fond de la machine, il faut le recouvrir avec de l’eau bouillante, jusqu’à la bague en métal de la cafetière.

Ensuite, je vous conseillerais de le mélanger avec un petit outils en bois, type baguette chinoise ou cuillère en bois. Le fait de le remuer quelques secondes permet de mieux diluer le café. Il faudra ensuite le laisser infuser 4 minutes.

Après avoir attendu 4 minutes d’infusion, il suffira de placer le piston sur le dessus de la cafetière pour commencer à presser le café. Le café doit être pressé en douceur, tout doucement afin que l’eau ne remonte pas. Il faudra presser le café en veillant à bien aller jusqu’au bout de la cafetière.


Une fois que le café est totalement pressé il reste plus qu’à le déguster.

Le café pressé est un café plus léger que celui que l’on fait avec une machine expresso, à noter que plus on le laisse infuser plus il sera fort. Il peut aussi avoir une légère mousse sur le dessus dû au fait qu’il soit pressé, mais qui encore une fois, n’aura rien à voir avec la mousse du café expresso.

Néanmoins si on choisit un bon café on obtient un bon café avec du goût et une odeur bien présente. Je suis sûre que même les grands cafés peuvent être facilement appréciés avec cette technique.

Cet article est le fruit d’une collaboration avec Carte Noire*